Boutique Nous soutenir

Publication

Publié le jeudi 01 juillet 2021

Œuvre de juillet

Nous connaissons peu de choses sur l’auteur de cette photographie. Son nom est Edgard Wuyame, pharmacien de profession et photographe amateur à Godinne (Yvoir - Namur). Il semble qu’il ait pratiqué par passion la photographie tout au long de sa vie, sans jamais en faire son métier. Son nom, cité dans les légendes de ses photographies, apparaît régulièrement dans de nombreuses publications de la commune d’Yvoir. Il est aisé de l’imaginer, appareil à la main ou autour du cou, se baladant dans les rues et les fêtes, témoignant de son quotidien, y compris durant la Seconde Guerre mondiale, comme l’attestent plusieurs de ses photographies.

La pratique photographique d’Edgard Wuyame est influencée par l’esthétique de son temps. Son style montre clairement qu’il se tient informé de l’évolution de la représentation photographique. L’image de sa femme, Marie-France, en maillot de bain en est un parfait exemple. La glorification du corps de la Femme, l’aspect statuaire et majestueux obtenu par la contre-plongée sont propres à son époque. En effet, les publicités, la propagande politique, les affiches sportives… aiment à magnifier le corps humain. Pour cela, les photographes utilisent régulièrement la contre-plongée, perfectionnée par les artistes de la Nouvelle Vision, afin d’obtenir le résultat voulu. L’arrière-plan - un ciel nuageux - fait également partie des constructions classiques de ce type d’image. Les années trente voient aussi se développer une propagande spécifique aux loisirs, notamment nautiques et aquatiques. Nous sommes aux premières heures des congés payés et les gouvernements prennent conscience des bienfaits du sport pour le corps, d’où l’importance d’encourager les populations à le pratiquer. L’imagerie des corps en maillot se développe petit à petit. Des magazines français tels que VU ou Regards publient allègrement ce genre de photographie. Edgard Wuyame a reproduit, qu’il en ait conscience ou non, dans le portrait de sa femme en maillot de bain, les codes esthétiques de son temps. Composition travaillée, cadrage serré, corps sculpté (ou renforcé) par le jeu d’ombre et de lumière augmentent d’autant l’effet de contre-plongée. Enfin, le halo nuageux complète l’effet de célébration du corps. Défi technique, exercice de composition, éloge du corps ou prise de vue intime, cette photographie résonne aussi comme un appel au soleil et aux beaux jours à venir.

Partager sur
Publications/Oeuvre du mois/museedelaphotographie-MPC2005650_2.jpg

Edgard Wuyame, Belgique. Marie-France Wuyame en maillot de bain, 1937. Épreuve à la gélatine argentique. Tirage moderne. Coll. Musée de la Photographie. MPC 2005/650 © Droits réservés