Boutique Nous soutenir

Publication

Publié le lundi 04 janvier 2021

Œuvre de janvier

Le Studio Piron est un nom bien connu des Namurois. Installé depuis plus de 100 ans dans la capitale wallonne, ce studio photographique a connu trois générations de photographes issus de la même famille. Joseph Piron reprend, en 1894, la succursale namuroise de Deton-Cornand, célèbre enseigne carolorégienne installée dans diverses villes belges. Gardant la même adresse et pour quelques années l’intitulé « Deton-Cornand, successeur Piron », il développe son activité commerciale. Portraits studio, photographies de communion, de mariage, d’enterrement, quelques vues de la ville et quelques commandes spécifiques animent la vie du studio pendant plus de 60 ans. Vers les années 1970, le magasin devient également un lieu où les amateurs peuvent se fournir en matériel et y faire développer leurs films photographiques. En l’an 2000, le petit-fils de Joseph Piron, Pierre, remet l’entreprise familiale, le nom « Piron photo » ainsi que l’adresse restent cependant inchangés. L’ensemble des archives photographiques et documentaires du studio a été donné au Musée et un très important travail de tri, rangement, nettoyage a été entrepris au début des années 2000 aboutissant, en 2003, à l’exposition Trois générations de photographes. Le Studio Piron, Namur (1894-1970) présentée à la Maison de la Culture de la Province de Namur.


Les portraits choisis, ceux de deux soldats américains, sont interpellant à plus d’un titre. Ils sont, tout d’abord, une trace historique manifeste de la venue des troupes américaines dans la ville de Namur. Ils témoignent également d’un certain « temps libre » de ces hommes permettant la prise de telles images. La pose de ces soldats est plus qu’intéressante. Dans la tradition des studios, le portrait du militaire en uniforme et arme à la main est monnaie courante. Néanmoins, la mise en scène choisie est tout à fait particulière, le décor l’est également quand on le compare aux autres fonds habituels du studio. Les « boys » posent en tenue de combat, leur arme en main, mais surtout ils construisent leur image. L’un imite les mouvements des soldats de plomb. L’autre suggère une nonchalance feinte, pipe en bouche et pistolet au poing. Qui est à l’origine de ces scènes ? Le photographe qui réserve d’habitude ces poses travaillées aux couples, artistes, scènes familiales… ? Ou les soldats eux-mêmes, soucieux de ramener chez eux une image victorieuse de leur venue en Europe ? Le contraste est surprenant avec d’autres photographies du Studio Piron qui, de 1940 à 1944, alors que Namur est sous domination allemande, produit une série de portraits des occupants. Ces derniers sont autrement plus statiques, sévères et classiques que ceux de nos boys triomphants.

Partager sur
Publications/Oeuvre du mois/oeuvreJanvier2020.jpg

Studio Piron, Portraits de soldats américains, Namur, 1944-1945. Epreuves à la gélatine argentique, tirages modernes, Collection Musée de la Photographie à Charleroi, MPC 2004/352 & MPC 2004/353.
© Studio Piron