Sébastien Van Malleghem

 

 

portrait_VanMalleghem

La photographie est, avant d’être mon métier, une passion qui me pousse chaque jour à dépasser mes limites et à aller voir plus loin. Obstiné, je photographie certaines obsessions, les lieux tabous, l’autorité, et les marginaux que la majorité des gens fascinent mais ont peur de regarder en face, dans la profondeur du réel. La tension et la violence de mes sujets sont un aspect premier mais j’aime par-dessus tout l’humanité qui s’en dégage ainsi que la force psychologique, mélangée à la beauté de ses thématiques trop souvent censurées.

D’une autre part, et pas en tant que reporter mais en tant que photographe pour Nordic Noir, j’applique mon regard au réel, afin de transposer sur certains lieux, mon propre univers et mes images mentales. Pour traverser cela, Nikon me soutient, et je les en remercie, grâce à leurs appareils photos robustes et précis qui me permettent de capter la lumière comme je la ressens.

Sébastien Van Malleghem  est diplômé en 2009 de l’Ecole Supérieure des Arts « Le 75 ». Depuis 2008, il s’est engagé dans l’élaboration d’un triptyque consacré à l’exploration du système judiciaire, dont Police (2008-2011) et Prisons (2011-2014) constituent les deux premiers opus. Au terme d’une incursion en Libye sur les ruines de la dictature de Kadhafi (The Ruins of the Power, 2012), Van Malleghem se recentre sur l’Europe pour s’intéresser aux junkies, sans-abris, artistes et contestataires à la dérive que régurgite la capitale allemande : The Last Shelter clôture en 2014 un reportage initié à l’occasion d’une invitation de deux mois en résidence d’artiste à Berlin (2013). Il travaille régulièrement comme photographe freelance pour le magazine De Standaard.
http://www.sebastienvanmalleghem.eu/