Sanne De Wilde

 

Sanne De Wilde

Dans son travail photographique, Sanne De Wilde (1987, Belgique) explore le rôle que joue la génétique dans la vie des gens ainsi que la manière dont cela façonne et affecte les communautés.

Elle dépeint les personnes souffrant d’une condition les rendant vulnérables aux yeux de la société.

Diplômée avec distinction en 2012 de l’école des Beaux-Arts de Gand, KASK, elle fut remarquée dès sa sortie. Sa série de photos intitulée The Dwarf Empire est récompensée par le « Photo Academy Award » en 2012 ainsi que le « Prix International de la Photographie Emergentes DST » en 2013. En 2015, elle est nominée lors du « 16e Prix National Photographie Ouverte » et du « NuWork Award for Photographic Excellence » pour sa série Snow White.

 

En 2014, elle est honorée du prix « Nikon Press » et, en 2016, du titre de « jeune photographe le plus prometteur ». En 2014, le British Journal of Photography a sélectionné De Wilde comme « l’un des meilleurs talents émergents du monde ». Sa série The Island of the Colorblind lui valut encore récemment d’être nominée au « Firecracker Grant » en 2016, au « PHmuseum Women’s Grant » et au « De Zilveren Camera Award ».

 

Sanne a été publiée internationalement : Guardian, New Yorker, Le Monde, CNN et Vogue. Elle a également exposé en diverses occasions : Voies OFF, Tribeca Film Festival, Circulations, Lagos Photo, Lodz Fotofestiwal, IDFA, STAM et EYE. Depuis 2013, De Wilde collabore avec le journal et magazine néerlandais De Volkskrant, à Amsterdam aux Pays-Bas, et rejoint l’agence photo NOOR en tant que nominée en 2017.

 

 

COMMUNIQUÉ DE L’EXPOSÉ DE L’ARTISTE

 

Inspirée par le rôle que joue la génétique dans la vie des gens et par la façon dont cela façonne et affecte les communautés, la série The Island of the Colorblind raconte l’histoire de Pingelap et de Pohnpei, îles avec un pourcentage élevé d’achromatopsie (daltonisme complet) en Micronésie. Dans cette série, je fais également référence à Samoa Kekea, communauté polynésienne avec un pourcentage élevé d’albinisme. Utilisant des méthodes de recherche visuelle afin d’explorer ces sujets, les projets prennent différentes formes photographiques (selon le concept) : des portraits aux paysages, de l’abstrait aux images documentaires, des images tournées par le sujet, de l’imagerie coopérative, du texte et de la vidéo, des installations interactives … J’utilise différents supports pour traduire le contenu de l’œuvre.

 

Dans la série Snow White, mon travail explore les stéréotypes physiques à travers une série de portraits de personnes atteintes d’albinisme dans lesquels je cherche à souligner la fragilité et la beauté de la maladie. Projet réalisé en Chine, The Dwarf Empire ou The Kingdom of the Little People est un parc à thème fantasmagorique hautement contestable dans la province du Yunnan mais également un foyer pour 77 personnes atteintes de nanisme. Ce parc est l’incarnation parfaite de la culture moderne du « zoo humain » et du « capitalisme » étant donné qu’il fut créé par un « grand homme d’affaire ». Le parc combine divertissement avec un certain « soutien social ». Deux fois par jour, les habitants chantent pour le souper devant un public composé de touristes. The Dwarf Empire pourrait être considéré comme un conte moral de subjectivité. Il devrait, selon les normes occidentales, être rejeté et considéré comme contraire à l’éthique. Cependant, certains locaux le décrivent comme un « paradis ».

 

Je tente d’y explorer des questions comme le voyeurisme et le concept de l’altérité – la façon dont nous regardons les gens et ce que cela dit finalement sur nous.

 

http://www.sannedewilde.com/

http://noorimages.com/photographer/wilde/

©Sanne De Wilde / NOOR