Nick Hannes

 

Nick Hannes

Nick Hannes (1974, Anvers) a étudié la photographie au KASK à Gand. Sa photographie est socialement critique et a un fort impact sociopolitique. Utilisant l’humour, l’ironie et les métaphores visuelles, il se concentre sur la relation problématique de l’homme avec son environnement.

Hannes a publié trois livres et a exposé, entre autres, au FOMU d’Anvers, C-mine, Osaka Flanders Centre, Centro Andaluz de la Fotografia (Almeria), Städtische Galerie Iserlohn (D) et plusieurs festivals en Europe.

Il enseigne la photographie documentaire au KASK depuis 2008.

 

www.nickhannes.be

J’aime superposer les histoires que j’essaie de raconter ; le spectateur peut y chercher plusieurs significations. En outre, je ressens une certaine affinité avec l’humour de Jacques Tati ou le regard de Brueghel.

Garden of Delight dépeint Dubaï comme le terrain de jeu ultime de la mondialisation et du capitalisme. Il soulève des questions sur l’authenticité et la durabilité.

Dubaï est une ville générique : une ville sans identité, sans histoire, sans caractère. Son urbanisation est le résultat de mécanismes liés au marché. Les activités humaines sont réduites à leur valeur économique, les personnes réduites à la relation producteurs/consommateurs. La nouvelle urbanité se déroule dans des intérieurs artificiels ou « capsules ». Dubaï a évolué vers un méta-parc d’attractions. Constamment à la recherche d’illusions, les habitants tournent la tête à la réalité.

Garden of Delight a remporté le Magnum Photography Award en 2017 et le Zeiss Photography Award en 2018.