ENFRNL

Collections permanentes


© Musée de la Photographie

Un Musée, deux bâtiments

Fondée en 1978, l’asbl Photographie ouverte commence d’emblée à rassembler des photographies et du matériel photographique en nourrissant le projet d’un musée. Le succès d’une 1ère Triennale internationale de la Photographie marque en 1980 une étape décisive en faveur du soutien de la Galerie du Musée de la Photographie. Les expositions s’enchaînent et en avril 1987, le Musée de la Photographie s’installe dans l’ancien carmel de Mont-sur-Marchienne. Un beau défi que d’ouvrir aux regards un lieu qui en était initialement coupé. Comment dès lors articuler des expositions temporaires et des collections permanentes dans un ancien carmel ? Le défi est lancé. En 1995, une première phase de réaménagement permettra au Musée de s’adapter au mieux à ses fonctions muséales. L’idée d’une nouvelle aile fait son chemin. Elle verra le jour le 1er juin 2008. Le Musée, une seule institution, mais désormais deux bâtiments.

Une collection, deux approches

Constituée par des achats propres, des dons, ou encore des œuvres en dépôt, la collection ne cesse de s’enrichir pour compter à ce jour 80 000 tirages et 3 millions de négatifs.

Comment composer dès lors un parcours de près de 800 photographies qui soit le reflet de la richesse et de la diversité de ses collections ? Une sélection qui couvrirait toute l’histoire de la photographie du XIXe siècle à nos jours. Un ensemble préconisant la diversité des pratiques artistiques dans une optique internationale tout en faisant la part belle à la création belge.

De cette réflexion est né un parcours à la fois unifié et dédoublé, chronologique et thématique, serpentant à travers les salles de l’ancien carmel néogothique et de la nouvelle aile contemporaine. Car la photographie est affaire de regards.


© Musée de la Photographie

Un accrochage chronologique s’est imposé pour montrer la photographie depuis les premiers daguerréotypes du XIXe siècle jusqu’aux années 1970. Ce sont les salles jouxtant le cloître au rez-de chaussée de l’ancien carmel et le couloir desservant les anciennes cellules des carmélites à l’étage qui se prêtent à cette structuration historique intégrant les grands noms de la photographie.

Faces aux multiples orientations qu’emprunte la photographie à l’aube des années 1980, les œuvres contemporaines ont fait l’objet d’une réflexion muséale spécifique. Autres approches, autres temps, autres formats, c’est la nouvelle aile qui accueille les œuvres représentatives de ces 30 dernières années. Les photographies y sont regroupées sur base de thématiques régulièrement renouvelées. Leurs choix sont guidés par une logique d’images ce qui permet d’intégrer les coups de cœur, les nouvelles acquisitions, mais aussi des valeurs sûres toutes issues des collections.

A la fois regard sur l’histoire et projection, la collection est en perpétuelle re-création. Cette dimension se répercute au niveau de son parcours d’exposition. C’est ainsi qu’une frontière ténue entre temporaire et permanent est entretenue ou qu’un même photographe peut être exposé à divers endroits des collections, ici dans une perspective historique, là thématique. Si elle est pensée comme un tout, la présentation des collections n’impose pas un parcours unique, elle ménage au contraire des ouvertures offrant au visiteur la possibilité de composer librement sa visite.

La Fédération Wallonie-Bruxelles soutient les projets de numérisation des institutions culturelles, via les budgets réservés à la mise en œuvre du Plan Pep's. C’est ainsi que plusieurs fonds constitutifs des collections du Musée de la Photographie ont été numérisés, ils sont présentés et valorisés sur le site www.numeriques.be.


COPYRIGHT © 2012 • DESIGNED BY WWW.MUSEEPHOTO.BE • ALL RIGHTS RESERVED